journée d’études – lyon 6 mars 2018

programme: ICI

APRÈS LA POÉSIE, APRÈS LE LIVRE :
DES LIVRES DE POÉSIE AU XXIe SIÈCLE ?

Une partie importante de la production poétique contemporaine
s’écrit à partir d’une série de refus fondateurs formulés dans le second
vingtième siècle, de « la haine de la poésie » de Bataille au constat pongien
que « la véritable poésie n’a rien à voir avec ce qu’on trouve dans les
collections poétiques », relayés par la formule de Denis Roche : « La poésie
est inadmissible, d’ailleurs elle n’existe pas. »

Écrire au XXIe siècle, en ayant entendu ces leçons, ce serait donc
s’inscrire dans un espace incertain, où les caractéristiques formelles comme
les enjeux ontologiques ou existentiels longtemps attachés à la parole
poétique font l’objet d’une mise en question radicale – ce que Jean-Marie
Gleize désigne par « post-poésie ». Les gestes de rupture de la fin du XXe
siècle trouvent un écho d’autant plus fort que les supports de l’écrit, le livre
en particulier (objet fortement investi par la modernité poétique, à la suite
notamment de Mallarmé) se trouvent eux aussi remis en cause.
On constate pourtant aujourd’hui une vitalité certaine dans cette
indécision même, et les publications sous forme de livre, certes transformées
par les mutations en cours, sont loin d’avoir disparu. Outre les grandes
collections spécifiquement poétiques (comme celle dirigée par Yves Di
Manno chez Flammarion), persistent aussi des lieux de publication aux
inscriptions génériques incertaines – le plus connu est POL, mais d’autres
espaces, comme les éditions Nous ou les Éditions de l’Attente se
développent également. L’importance de la poésie traduite (via notamment
la « Série américaine » de José Corti ou la « Collection américaine » des
éditions Joca Seria), la diffusion accrue de la poésie écrite hors de l’hexagone,
les échanges féconds et intensifiés avec les arts plastiques et les arts de la
performance, participent également de ces transformations.

Le parti pris de cette journée consiste à proposer à chaque
intervenant.e, depuis ses domaines de recherche (littérature française, nordaméricaines,
arts plastiques, littérature francophone), d’aborder ces
mutations à partir d’un livre publié ces quinze dernières années : c’est à partir
de ces « lectures rapprochées » que nous tenterons de décrire et de
comprendre certains des phénomènes qui affectent les écritures
d’aujourd’hui.

B.A. et L.M

https://slowforward.files.wordpress.com/2018/03/programme-livre-de-poecc81sie.pdf